Un chanteur de rap sexiste :
- À regarder le truc que t'as autour du cou, tu peux pas comprendre ma musique ! (Le gars en question avait un foulard et il reprochait au con ses propos sexistes)

Une femme s'adresse à moi, dans la file d'attente d'une caisse d'hypermarché :
- Ah bèh moi aussi je voudrais bien être assis, je suis fatiguée.

Lu sur InternetMovieDataBase :
Note: there is no dialogue and no music. So you really need to work hard to keep up.

À l'hôpital, on trouve de tout. Je me souviens de ce patient que j'ai entendu dire : « Bien sûr que je suis capricieux ; sans caprice, on n'a pas de personnalité ! »

Le psychiatre trop médiatisé nommé Gérard Miller, s'adresse à l'être passablement défini appelé Lova Moor :
- Vous parlez du droit de cuissage dans votre livre. Je continue de trouver cette pratique monstrueuse.
- Mais ça existe partout, c'est la vie, voyons...

Nicolas Dupont-Aignan (député UMP à l'époque des dires, encore un qui aime les vestes pivotantes) :
- La colonisation a eu des effets positifs (pour les peuples colonisés !)

Entendu dans la rue (je pense que le gars ne m'avait pas vu, de toute façon, il n'avait pas l'humour nécessaire pour dire ça sur le ton de l'humour)- Les handicapés, c'est comme les bougnoules, ils n'ont qu'à rester chez eux !

C'est ce jour-là que j'ai appris qu'il existait un pays pour les zandicapés.

Paco Rabanne vu et entendu à la tévé :
- Je suis plus à gauche que le petit postier là, comment s'appelle-t-il déjà ?

[un passant, interrogé au sujet de la nature des éclipses solaires]
- Mais, voyons, votre question n'a pas de sens, les éclipses de soleil n'existent pas.

Joomla templates by a4joomla