Ce matin, en regardant une rediffusion du sujet Branchez Les Guitares !, sur Arte, j'ai voulu en savoir plus sur un des guitaristes et j'ai tout d'abord visité la page Wikipédia qui lui est consacrée.
Là, j'ai lu que Monsieur David Howell Evans, qui gratte des cordes mais surtout appuie sur des pédales au sein de la holding U Deux, s'est fendu d'un « Les mots sont un média très limité. » (1984).
32 ans après, cette saillie ouvertement anorexique, m'incite à l'enjoindre à ouvrir quelques livres...

09 juillet 2018, la canicule ne sévit pas encore mais là où je vis le soleil tape fort.

Je me gare sur un parking et une voiture est déjà garée non loin, un tiers du véhicule gêne la circulation des voitures sur la route.
Le moteur de la voiture tourne.
J'arrête celui de ma poubelle et je commence à monter mon fauteuil roulant.
Le moteur de la voiture tourne.
Un homme arrive du côté conducteur et entame une conversation avec le gars au volant.
Le moteur de la voiture tourne.
Après deux minutes, je relève la tête et j'interpelle les deux garçons et là un dialogue surréaliste se tient :
- Excusez-moi (ils se tournent dans ma direction), vous pensez que laisser tourner le moteur de votre voiture est une bonne chose ? Vous pouvez le couper pendant que vous discutez, non ?
- (le gars debout) On la paye pas l'essence (sourire d'intelligence... trouble).
- Je ne parle pas du prix de l'essence, mais de ce que la voiture rejette dans l'air que nous respirons.
- (le gars debout) C'est aux mecs des usines qui faut dire ça (ce en quoi il n'a pas tort).
- Bien sûr, mais à notre niveau, nous pouvons agir...
- (le conducteur) Eh, c'est bon, ça va (1), on fait rien nous, hein, c'est pas notre faute ! Et puis la voiture, elle redémarre pas.

Et, je pense ne jamais comprendre ce que le conducteur a fait : il a coupé le moteur et l'a remis en marche instantanément, prouvant ainsi que ce qu'il venait de dire était un mensonge.
J'ai souri (de sidération), ils se sont dispersés, je suis rentré chez moi. Le sourire avait disparu.

(1) Par ici - à savoir le sud de la France que je connais, écrasé de soleil - dire, marmonner, beugler, interejecter « ça va ! » fait office de plaidoyer. Cet idiome qu'on ne peut localiser avec plus de précision que grâce à « usité par les cons du sud » vise à laver toute culpabilité un peu (ou prou) gênante pour la personne qui le prononce. Ailleurs sur la planète France, on utilisera des euphémismes variés, l'objectif est le même : laver plus blanc.
Exemple :
- Il serait bien avisé d'arrêter de prendre des bains, surtout à un rythme quotidien.
- Oh ça va ! Y'a pas mort d'homme, c'est que de l'eau, cong.

La géographie est une discipline exigeante. Pensez un peu, le premier décembre 2017, sur une chaîne d'informations télévisuelle française... J'interromps ici mon récit pour vous rappeler que le métier de journaliste peut, certes, s’exercer sans un diplôme mais le CIDJ nous apprend que, de plus en plus, les journalistes sont diplômés. Les sésames s’obtiennent après une formation dans une école.

« Les concours d’entrée à ces écoles sont difficiles. Le recrutement se fait souvent à partir d’une licence (bac+3) mais la plupart des candidats ont un niveau bac+5. »
Source : cidj.com
CIDJ : Association loi 1901 placée sous le haut patronage du Ministère de l' Éducation nationale a été créée en 1969 pour que tous les jeunes aient un accès égal à l’information nécessaire à leur autonomie.

Or donc, les journalistes sont des gens diplômés. Instruits ; ayant acquis un certain savoir…

Je reprends mon récit : une journaliste vient à parler de la future coupe du monde de jeu de balle au pied qui se déroulera en Russie. Elle cite la ville de Iekaterinbourg, carte à l’appui et conclut son laïus par : « comme on le voit, Iekaterinbourg se situe bien à l’est de la Russie ». J'ai bien dit « carte à l’appui »...

Joomla templates by a4joomla