inspirations

Tout ce qui me semble susceptible d'inspirer un scénario, des personnages, des situations se retrouve décrit ici.
Il va de soi que les remarques qualitatives n'engagent que leur auteur... c'est-à-dire moi.

Neverwhere (Neil Gaiman)
[ version originale vivement conseillée ]

Un très bon bouquin - de loin le meilleur de ceux que j'ai lus de Gaiman ; dont la trame peut s'adapter à un jeu de révélation. Malgré cela, l'humeur n'est pas véritablement d'horreur contemporaine, il s'agirait plutôt là de féérie contemporaine (et urbaine, pour reprendre un terme souvent croisé dans la presse spécialisée). En effet, l'univers caché de Neverwhere existe en soi, avec ses règles et ses caractéristiques ; difficile de prétendre qu'il n'est qu'une partie ou une copie d'un autre (Kult est, à ce titre, contre-indiqué). L'idéal serait peut-être de le faire jouer avec un système de règles, sans se préoccuper du reste. Mais Neverwhere est tellement riche qu'un scénario isolé ne suffira pas et frustrera votre ou vos joueurs. D'un autre côté, réunir des joueurs pour un jeu en particulier et jouer Neverwhere dans le cadre de ce jeu-là peut s'avérer dépaysant. Par exemple, à Little Fears, Neverwhere peut être un refuge / À Chill, ce peut être une nouvelle dimension dans une ville / À Cthulhu, ce peut-être un voyage dans les Contrées du Rêve / À Changelin, ce pourrait être un Lieu Enchanté (c'est certainement le jeu auquel Neverwhere s'adapterait le plus aisément). Neverwhere, le lieu, peut s'adapter à beaucoup de jeux, moyennant un aménagement minime, mais l'intérêt réside dans la découverte de ce monde par les joueurs, comme c'est le cas pour le personnage central du roman... À vous de jouer !

Si vous lisez l'anglais, cette page pourrait vous intéresser.

Le royaume des Devins / Weaveworld (Clive Barker)

La première fois que j'ai lu Neverwhere, j'ai immédiatement pensé à ce monument de la bibliographie de Barker. Calhoun Mooney, le personnage central va y découvrir un monde fantastique, tout comme Richard Mayhew, de Neverwhere. Mais Barker est un conteur inimitable, ainsi les personnages de son roman sont magnifiques, bien plus originaux que ceux de Gaiman et souvent terrifiants. Le Royaume des Devins s'adapterait pour le coup mieux à Kult (clairement pas à Changelin, contrairement à Neverwhere) ou un jeu d'horreur mais le principe reste celui du monde caché à découvrir. Si vous ne faites pas jouer le roman, vous pouvez toujours repiquer certains personnages, vos joueurs vous remercieront tellement ils sont pittoresques.

Imajica (Clive Barker)

Si vous cherchez un univers baroque, fou, démesuré et des personnages d'une originalité et d'une monstruosité toute humaine, précipitez-vous sur Imajica ! Je ne pense pas qu'il existe un jeu dans lequel on puisse intégrer Imajica tellement il est riche. La lecture de ce roman est un bonheur pour les gens dotés d'une imagination sans borne. Certains personnages sont idéaux pour tout jeu de science-fiction (je pense à l'extra-terrestre hermaphrodite, enfin, pas vraiment hermaphrodite, mais...), d'autres feront froid dans le dos de vos joueurs. L'idée de départ et postulat du roman pourrait très bien en faire un jeu de rôle en soi, une adaptation est illusoire.

Secret show / Everville (Clive Barker)

Encore Barker ? Oui, si vous avez lu un seul de ses bouquins antérieurs à Galilée, vous comprenez. Ces deux romans ne peuvent pas plus s'adapter que le précédent mais, encore une fois, la galerie de personnages est impressionnante, les idées foisonnent et, comme toujours chez Barker, rien n'est innocent. Comme pour les autres, l'idéal reste de le faire jouer tel quel en utilisant un système de jeu (léger, toujours léger, les règles ne sont que contraintes).

Le feu de Dieu (Pierre Bordage)

Ce fabuleux roman raconte une histoire de survie crédible et haletante qu'il sera difficile d'intégrer à un jeu ou une campagne car il ne se rapproche d'aucun setting de jeu existant à ma connaissance. À la réflexion, il peut faire un superbe scénario d'introduction pour Bitume ou tout autre jeu post -apocalyptique. Avec un peu d'imagination et en prenant quelques libertés, il est possible d'en faire un scénario de Paranoïa ou bien une péripétie dans la vie de Messagers Galactiques qui sont victimes d'une aberration météorologique (ou autre) et qui tentent de re joindre leur vaisseau...

Chromosome 3 / The Brood (David Cronenberg)

Un scénario facilement adaptable à beaucoup de jeux, sachez juste qu'il s'agit d'horreur séminale (les mamans comprendront). Maléfices, Chill ou Cthulhu (sans le mythe) pourraient être des cadres intéressants pour accueillir cette histoire qui, même si le film a pris un coup de vieux, reste un sommet de l'effroi. Le ressort du scénario n'a pas de lien avec la technologie, il pourra être joué dans pas mal d'époque. Cela dit, il vaudrait mieux le situer après la naissance de la psychanalyse afin d'en garder la cohérence.